Vidéos de la conférence internationale de l’Institut Schiller

La visio-conférence des 25 et 26 avril, qui était un défi dans les circonstances actuelles de confinement, s’est traduite par un franc succès. Dans plusieurs endroits, en Afrique, en Amérique latine, en Europe occidentale, aux Etats-Unis et en Russie, des « projections » collectives se sont organisées, multipliant encore le nombre des participants.

Nous publions ci-dessous 4 vidéos en français concernant plus directement le continent africain.

Intégralité de la conférence en anglais (4 panels passionnants de 3h30 chacun) : https://schillerinstitute.com/blog/2020/03/29/conference-mankinds-existence-now-depends-on-the-establishment-of-a-new-paradigm/

Intégralité de la conférence en français : https://www.youtube.com/channel/UCDkQJsLkR2kXnwWlwYg_Y3g/videos

Pour découvrir et suivre l’Institut Scihiller : FacebookTwitterYouTube et Linked’in

  • Discours d’introduction de Madame Helga Zepp-LaRouchefondatrice et présidente de l’Institut Schiller : Comment fonder une nouvelle Renaissance ?

Version : ANGLAISE ; ESPAGNOLE ; ALLEMANDE

  • Discours Marie KorsagaPhD, astrophysicienne, Burkina Faso : La nécessité de l’éducation scientifique pour la jeunesse africaine

Version : ANGLAISE ; ESPAGNOLE ; ALLEMANDE

  • Discours de Cédric Mbeng Mezui, Auteur, expert du secteur financier, think tank FinanceAfrika, Gabon : Libérer le potentiel de l’Afrique – Idées d’Alexander Hamilton

Version : ANGLAISE ; ESPAGNOLE ; ALLEMANDE

Discours de Sébastien Périmonyreprésentant de l’Institut Schiller France : Quand l’Afrique se tourne vers les étoiles

Version : ANGLAISE ; ESPAGNOLE ; ALLEMANDE

A propos de Sébastien Périmony

A lire aussi...

Investissements chinois et industrialisation de l’Afrique

Contribution de Fred EKA (*), Avril 2020 La Chine soutient les pays africains dans leur …

One comment

  1. Je suis opposé à cette annulation pour les raisons suivantes:
    -au plan économique elle n’envoie pas un signal positif au marché financier de pays fiables et qui honorent leurs engagements.
    Par le fait elle condamne le continent à de futurs prêts à taux d’intérêts élevés,au contraire de pays ayant une bonne cote de crédit parce que réputés bon payeurs.
    – Elle perpétue l’image de misérabilisme d’un continent toujours demandeur et jamais donneur et qui guette la moindre occasion(famine,guerre,crise économique, pandemie) pour se soustraire de ses engagements internationaux.
    La preuve du prétexte est d’ailleurs que l’Afrique est paradoxalement le continent le moins touché par cette pandémie.
    – Elle déresponsabilise l’Afrique qui ne paie pas ses dettes et accroit la méfiance de certains partenaires d’affaires déjà remplis de préjugés à l’égard des hommes d’affaires du continent.
    – Elle fait oublier que le véritable problème de l’Afrique n’est pas l’annulation sa dette(ce ne serait d’ailleurs pas la première fois) mais le bon usage de celle-ci.
    Celà à travers des accords commerciaux équitables avec les États prêteurs ,la lutte en interne contre la corruption et les détournements de deniers publics et surtout par une gouvernance intégrant le contrôle à tous les niveaux des fonds publics,ce qui a pour préalable de véritables contre- pouvoirs.
    C’est ce qui fait le plus défaut à ce continent,ce sans quoi l’effet de l’annulation de dette ne sera que chimèrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.