Manifestation pour la paix au Mali

Un résumé en vidéo réalisé par Unis TV News dont la page facebook est : https://www.facebook.com/UNISTVNEWS

Interview de Sébastien Périmony sur la radio malienne Activiste TV suite à la manifestation du 27 Juillet 2019 à Paris. Ci-dessous vous trouverez également le communiqué final qui a été lu à la fin de la manifestation.

Communiqué du 27 Juillet 2019 :

Mesdames et messieurs chers camarades de lutte bonjour, j’ai l’honneur et le plaisir tout particulier d’être parmi vous ce samedi 27 juillet qui sans doute restera une date gravée dans l’histoire et dans nos mémoires, Oui parmi les personnes de qualité et d’exception que vous êtes. Je veux que nous fassions de cette date la date à laquelle la jeunesse africaine s’est donné la main pour faire face aux forces exogènes qui déstabilisent nos états.

Chers camarades, la tâche que nous avons ; nous jeunesse africaine est lourde. Les défis sont nombreux et le chemin cahoteux. Mon pays le Mali brûle depuis 2012. Depuis cette année, une instabilité frénétique s’en est emparée. Tout le monde en connait les causes, c’est une suite logique de la destruction de la Lybie par une organisation criminelle que j’ai nommé l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord).

Les dirigeants français comme à leurs habitudes sont venus humiliés une fois de plus l’Afrique. Comme le disait Tiken Jah, ils ont allumé le feu, ils l’ont attisé et après ils sont venus jouer aux pompiers. Pour formaliser leurs projet de reconquête du Mali, en tant que membre permanent du conseil de sécurité, les dirigeants français ont introduit une mission des nations unies chez nous pour mieux parvenir à leur fin. Nous sommes faibles aujourd’hui mais nous ne sommes pas dupes. Nous savons que la mission des nations unies pour le Mali (MINUSMA) est leur le cheval de Troie.

Depuis l’arrivée de l’ONU, il n’y’a pas d’accalmie. Les meurtres continuent, les disparitions forcées, les tortures, les viols et abus sexuels, les persécutions de masse etc.

Tout dernièrement, dans le pays de Modibo KEITA premier et dernier président du Mali indépendant, il y’a eu des attaques généralisées et systématiques dirigées contre des populations civiles.

Un seul but est visé par ces terroristes, faire disparaitre toute trace de vie humaine. Du nourrisson au vieillard de 90 ans en passant par nos braves femmes, tous calcinés, incinérés vivants. C’est ce qui se passe dans les 8 cercles de Mopti. On veut nous faire croire que tout cela est dû aux conflits intercommunautaires. Nous sommes conscients que les communautés croisent le fer quelque fois, mais pas au point de vouloir effacer toutes formes de vie sur terre. Mêmes les animaux sont brûlés ainsi que les arbres et les réserves de nourriture. Nous ne sommes pas naïfs. L’un des buts recherchés est de terroriser les populations, terroriser nos autorités afin qu’elles fassent appliquer l’injuste accord d’Alger. Comment peut-on contraindre un état à signer un accord avec un groupe d’hommes armés soutenus par l’Elysée. Comment peut-on hisser un groupe de personnes armées au niveau d’un état. D’ailleurs, lors du renouvellement du mandat de la MINUSMA, leur première exigence est d’appliquer l’accord d’Alger et après passe la sécurisation des populations.

Mon peuple se rappelle de ce que les ivoiriens ont vécu lors de la crise post-électorale, l’armée française a tiré sur la population. On se rappelle des combines de Sarkozy pour anéantir la Lybie. On se rappelle du premier et dernier président togolais Sylvanus OLYMPIO assassiné pour ses idées par rapport au FCFA. On se rappelle des deux Congo, Brazzaville et Kinshasa qui n’ont connu de paix car leurs richesses sont convoitées. On se rappelle du Gabon qui fût le berceau de la France Afrique lorsque la France fût chassée d’Algérie en 1962. Personne ne peut oublier le Rwanda et le Burkina –Faso de Thomas SANKARA. A chaque fois, malheureusement, ce sont des africains qui sont prêts à trahir.

En 1999 le 7 décembre dans jeune Afrique, Charles JOSSELIN ancien ministre français a dit de leurs militaires : « De nombreux mercenaires, parmi lesquels des français, …suscitent la confusion en portant un uniforme qui ressemble à celui qu’ils ont porté hier ».

En 1998 le 02 juillet, le directeur de l’ONG Aççao para o Desenvolvi mento Carlos SCHARTZ a témoigné sur la guerre secrète de la France en Guinée-Bissau. Il a déploré le fait que les populations françaises n’aient pas été informées du carnage en cours.

Toujours en 1999 le 18 janvier dans le quotidien espagnol El Mundo, le journal était titré « Les rébellions se poursuivent à Freetown grâce aux mercenaires ukrainiens et aux armes françaises » c’est en Sierre Léone. Et le Biafra, la région pétrolifère du Nigéria, plus d’un million de morts à cause du pétrole. On peut continuer à égrener cette liste à l’infini.

Aujourd’hui, les enfants d’Afrique disent NON aux recrutements de mercenaires et au pilotage des guerres civiles, NON aux pays qui attisent les conflits ethniques et qui déversent des armes afin d’apporter leur soutien à un camp ou un autre. Nous rendons ici hommage à François Xavier VERSCHAVE qui a osé bravé et démantelé le système France-Afrique, il nous a quitté en 2005.

Nous disons NON aux élections truquées et aux assassinats planifiés de nos dirigeants.

Nkwamé NKRUMA disait que tant que nos régions seront balkanisées, nous resterons faibles. Nous devons nous unir économiquement, politiquement et militairement pour espérer devenir de grandes nations.

Modibo KEITA a toujours parlé d’abord de l’Afrique puis du Mali, d’ailleurs dans notre constitution il y’a ce qui suit en son article 117 : « La république du Mali peut conclure avec tout état africain des accords d’association ou de communauté comprenant abandon partiel ou total de souveraineté en vue de réaliser l’unité africaine.

Aujourd’hui est un grand jour pour moi car l’Afrique est au chevet du Mali. Pas l’Afrique seulement mais la grande et généreuse France aussi est à notre chevet. La France des populations, la France des campagnes, la France des campagnes des ouvriers, cette France qui croule sous le poids des impôts. Cette brave et vaillante population qui souffre de la manipulation des dirigeants français.

Je rappelle ici que pour que l’esclavage, la colonisation ainsi que l’apartheid s’arrêtent, il fallut le concours très précieux de ces populations blanches qui se sont levées comme un seul homme pour combattre l’oppresseur. Si nos états africains ont eu l’indépendance c’est parce que nous avons été aidés par ces personnes de couleurs blanches avec un formidable cœur. Ici nous tenons à ce qu’elles soient remerciées, oui remerciées pour l’aide apportée. Nous ne les oublions pas. Les gilets jaunes nous ne vous oublions pas.

Et même aujourd’hui beaucoup d’entre elles sont présentes pour nous apporter leurs soutiens.

Je voulais saluer ici mes frères et sœurs :

  • Afrique du Sud   Algérie Angola Bénin Botswana Burkina Faso Burundi Cameroun Cap-Vert
  • Comores Congo Côte d’Ivoire Djibouti Égypte Érythrée Éthiopie Gabon Gambie Ghana
  • Guinée Guinée-Bissau Guinée Équatoriale Kenya Lesotho Liberia Libye Madagascar
  • Malawi Mali Maroc Maurice (Île) Mauritanie Mozambique Namibie Niger Nigeria
  • Ouganda République centrafricaine République démocratique du Congo Rwanda
  • Sénégal Sierra Leone Somalie Soudan Sud-Soudan Swaziland Tanzanie Tchad Togo
  • Tunisie Zambie Zimbabwe

A bas l’impérialisme, A bas les traitres qui trahissent l’Afrique, A bas le néocolonialisme,

A bas l’ingérence extérieure

Merci à tous.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.