Après l’Ethiopie, une réconciliation entre l’Erythrée et Djibouti

8 SEPTEMBRE 2018

Une très bonne nouvelle après la « réconciliation » entre l’Erythrée et l’Ethiopie cette année ! Les 6 et 7 septembre derniers, a eu lieu un sommet entre les dirigeants d’Éthiopie, de Somalie et d’Érythrée, qui a abouti à la signature d’un accord tripartite de coopération. Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed et le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, ont rencontré leur hôte, le président érythréen Isaias Afwerki, au port érythréen d’Assab, durant deux jours.

Les principaux points de l’accord impliquent des engagements en faveur d’une coopération politique, économique, sociale et culturelle. Une coordination pour promouvoir la paix régionale et la sécurité a également été convenue ; de même que la création d’un comité mixte de haut niveau chargé de coordonner les efforts émanant de cette déclaration.

Mais il y a plus : les dirigeants se sont entendus pour faciliter le règlement du différend frontalier entre l’Erythrée et Djibouti. Dans cet effort, les ministres des Affaires étrangères des trois pays (Workneh Gebeyehu d’Ethiopie, Osman Saleh d’Erythrée et Ahmed Isse Awad de Somalie) se sont rendus jeudi matin à Djibouti pour entamer des pourpalers, où ils ont été reçus par le président Ismaïl Omar Guelleh. A cette occasion, Osman Saleh a remis au président de Djibouti une lettre du président érythréen.

Une visite qui a porté ses fruits. Ainsi, le ministre éthiopien Workneh Gebeyehu a déclaré sur sa page Facebook: « Après une longue période de séparation, l’Érythrée et Djibouti ont accepté de rétablir les liens.» Sur Twitter, le ministre érythréen de l’Information a quant à lui rapporté cette déclaration du président Guelleh aux trois ministres: « Djibouti est prêt pour la réconciliation et la formalisation de ses liens avec l’Érythrée ». Enfin, le ministre des Affaires étrangères de Djibouti, Mahmoud Ali Youssouf, a assuré : « Avec la volonté manifestée par l’Érythrée et Djibouti de faire la paix, toutes les autres questions en suspens trouveront leur chemin vers la résolution. »

Ce différend frontalier est l’une des raisons pour lesquelles les Nations Unies ont maintenu un embargo sur les armes et des sanctions contre l’Érythrée, qui avait refusé toute médiation internationale. L’autre raison était son prétendu soutien au groupe d’insurgés somalien Al-Shabaab, une problématique qui semble avoir été résolue. Il ne semble pas y avoir eu à ce jour d’appel à une levée des sanctions. Il est important de noter que les dirigeants de l’Éthiopie, de la Somalie et de Djibouti ont envoyé une délégation de haut niveau au Forum Chine-Afrique. L’esprit « gagnant-gagnant » de ce forum a probablement inspiré ces pays, de même que la réconciliation en cours entre les deux Corée.

Espérons que cette voie nouvellement tracée soit inarrêtable.

Source : Executive Intelligence Review

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.