AFRICARAIL

Le projet AFRICARAIL est un programme d’interconnexion ferroviaire régional, qui a pour but de relier Le Niger, Le Burkina Faso, le Togo, le Bénin et la Côte d’Ivoire.

La première phase du programme devrait permettre de réaliser les liaisons entre Parakou (Bénin), Niamey (Niger) et Kaya (Burkina Faso), sur une longueur de 1300 km, pour un coût de construction de 1,5 milliard de dollars. Le but est de désenclaver les pays de l’intérieur sahélien (Burkina Faso, Niger) et des régions limitrophes (Sud-Est du Mali et le Nord-Ouest du Nigéria), formant ainsi une zone économique de cinquante cinq millions d’habitants. Ce désenclavement permettra d’exploiter les ressources agricoles et minières de l’intérieur ; Développer l’industrie et les échanges commerciaux ; et enfin assurer une desserte ferroviaire entre les ports de Lomé et de Cotonou.

L’axe Abidjan – Ouagadougou étant déjà relié par les rails.

Le projet Africarail aura donc pour ambition de favoriser la fluidité du trafic entre les pays de l’hinterland.

Mais malgré les conférences concernant l’avenir du chemin de fer en Afrique, qui se déroule chaque année, dans un luxe parfois indécent, les projets eux, restent, souvent dans les placards !

Les capitales du Togo et du Bénin, Lomé et Cotonou, qui ne sont pourtant qu’à 155 km l’une de l’autre ne sont aujourd’hui toujours pas relié par un chemin de fer.

Il faudra également créer une une ligne Ouagadougou – Tenkodogo – Dapaong au Bénin … qui reliera la ligne transtogolaise nouvellement créée, traversant le pays du Nord au Sud de Dapaong à Lomé.

Une autre branche de ce projet consiste à relier Ouagadougou et Accra, la capitale du Ghana en passant par la ville de Kumasi.

Une fois ce projet réalisé, et réalisant les créations massives de richesses qu’il a engendré ….. qui pourra alors empêcher la création du ligne de chemina de fer reliant Niamey à Nguigmi et passant par Maradi, Zinder et Maïné-soroa d’une longueur de 1500km et ayant pour terminus les marchés de poisson pêchés dans un lac Tchad redevenu poumon d’eau au cœur de l’Afrique.

Un commentaire

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.