L’Ethiopie complète son observatoire spatial

L’Ethiopie complète son observatoire spatial

L’Ethiopie a achevé son premier observatoire spatial. Sachant que le pays est situé à proximité de l’équateur et à haute altitude, les conditions sont idéales pour la recherche spatiale. L’observatoire est situé sur le sommet de Entoto à 3.200 mètres, surplombant Addis-Abeba.

« Ils nous considèrent comme des fous, parce qu’ils pensent que nous sommes seulement en train de regarder l’espace et contempler les étoiles ! Mais ils ne voient pas la vision d’ensemble » a déclaré Abinet Ezra de la Société éthiopienne des sciences de l’espace. Dans une interview au Guardian de Grande-Bretagne donnée à proximité de l’Institut de technologie d’Addis-Abeba, Abinet Ezra a ajouté que la recherche spatiale permettrait de développer l’économie, améliorer l’agriculture, lutter contre le changement climatique et créer des emplois.

Quant au Guardian, il base comme à son habitude ses critiques sur des faits erronés , ainsi la sécheresse et la menace de la famine dont il se plaint ont été endiguées par le nouveau chemin de fer entre Addis-Abeba et Djibouti qui a permis au gouvernement d’apporter des secours alimentaires là où c’était nécessaire et de manière régulée. Les partisans du programme affirment également que la science de l’espace est essentielle pour abaisser les coûts des communications à travers le lancement de ses propres satellites – loués actuellement à d’autres pays pour des montants exorbitants.

 

SiteEntoto

( Le tout nouvel observatoire d’Entoto à Addis Abeba. © Jenny Vaughan / AFP )

 

Fondée par trois astronomes en 2004, la Société éthiopienne des sciences de l’espace a actuellement 10.000 membres. Sous le nom de Centre de Recherche et d’Observation d’Entoto, elle est située dans l’un des meilleurs endroits pour voir la Ceinture d’Orion, qui apparaît plus grande et plus visible ici que dans d’autres régions de l’hémisphère Nord.

« Il était de notre priorité de convaincre le gouvernement – maintenant, ils sont convaincus » a expliqué le Dr Solomon Belay Tessema, directeur de la Société éthiopienne des sciences de l’espace. Il a ajouté que l’astronomie servira « non seulement la science, mais les 94 millions d’Ethiopiens. » Car cela comprend la recherche agricole, les ressources en eau, les télécommunications, l’éducation, la santé et l’économie en général.

La Société des sciences spatiales d’Ethiopie travaille actuellement sur une étude de faisabilité pour construire un deuxième observatoire à Lalibela. Sites parmi les plus sacrés d’Ethiopie, les églises rupestres de Lalibela, datant du 12ème siècle, sont un exploit d’ingénierie, qui a longtemps fasciné les visiteurs – certains pensent même qu’elles ont été construites par des anges. Ce site est lui aussi parfait pour un observatoire, car il bénéficie d’un climat sec et est situé à une hauteur de 4200 mètres. Ce second projet aurait le soutien de l’Union astronomique internationale, dont est membre la Société éthiopienne des sciences de l’espace.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez les dernières actualités en vous inscrivant ici :