L’invention du colonialisme vert

Par Sébastien Périmony, le vendredi 2 avril 2021

Revue du livre de Guillaume Blanc :
L’invention du colonialisme vert : Pour en finir avec le mythe de l’Éden africain
Préface de François-Xavier Fauvelle, publié en septembre 2020 aux éditions Flammarion.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous propose un petit théorème à résoudre comme mise en bouche…

Le théorème de Bruntland

Etienne est à Paris, ferme son appartement et met l’alarme. Il vérifie sur son Iphone 12 qu’il a bien son e-billet… et c’est parti pour l’aéroport en Uber ! Départ de Paris pour Addis-Abeba, 5 789 km en Airbus A220-300. Enfin arrivé. Etienne loue un 4X4 (Mercedes diesel 6 cylindres en ligne de 2,9 L, V8 de 4,0 L) pour se rendre directement — car la situation est grave — au village de Gich dans le parc « naturel » de Simien. C’est reparti pour 758 km. Enfin arrivé. Etienne est venu expliquer à Ménélik, un agro-pasteur vivant dans le parc qu’il doit partir car il détruit l’environnement. Les agro-pasteurs vivent pourtant ici depuis des centaines d’années en harmonie avec la nature.

Question (vous avez 2h) : « Quel est le con, Etienne ou Ménélik ? »

POUR LIRE LA SUITE DE L’ARTICLE : CLIQUEZ-ICI

Et n’oubliez pas de me soutenir sur Tipeee , et recevez tous les 15 jours mon nouveau podcast.

About Sébastien Périmony

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.