LA GRANDE MURAILLE VERTE

« Je ne suis ici que l’humble porte-parole d’un peuple qui refuse de se regarder mourir pour avoir regardé passivement mourir son environnement naturel. »     Thomas Sankara, en février 1986, déclara à la Conférence SILVA sur l’arbre et la forêt.

 

 1767307_5_a59c_ill-1767307-a1f1-afrique-3912-muraille-verte-ok_55858d8ed6580e9b2bc9451070e20629

 

Sankara fût en effet le premier président africain a sensibiliser la population au problème de la désertification et lança une campagne massive de reforestation sous le slogan : Un village un bosquet. C’est ainsi des millions d’arbres ont été planté aux pays des hommes intègres. Le projet d’une ceinture verte autour de la ville de Ouagadougou avait même été lancé. Toutefois le capitaine Sankara avait de plus grandes ambitions pour le développement de son continent et démarché déjà ses voisins présidents pour la réalisation d’une grande ceinture verte transnationale. Projet connu aujourd’hui sous le nom de la grande muraille et promu par « Agence panafricaine de la grande muraille verte »

Une muraille verte qui devrait relier Dakar à Djibouti sur une distance de 7 000 km de longueur et 15 km de largeur …

Ce projet concernerait les 11 pays suivants :

(Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Nigeria, Tchad, Soudan, Éthiopie, Érythrée et Djibouti)

Au delà du fait d’atténuer les effets de la désertification on pourra par une approche de développement intégré créer un ensemble d’activités agro-sylvo-pastorales génératrices de revenus et d’emplois.

Or Malgré les actes concrets qui avaient été posé par Sankara et toutes les conférences qui ont lieu depuis, le projet n’avance que peu ou plus .. Seul le Sénégal, dont l’ancien président Wade avait fait de ce projet l’un de ses cheval de bataille ont réalisé quelques avancées avec par exemple l’opération qui a réuni, en septembre 2009, des militaires français et des civils sénégalais pour le reboisement de 7200ha

Un projet similaire a été lancé en Chine à la fin des années 70, destiné à freiner la progression du désert de Gobi, qui enlève chaque année 3600 km2 de prairies … sans compter les tempête de sable qui ravagent les terres arables et crée d’imortants dégâts dans les centres urbains.

En 2009, la plantation de forêts en Chine a atteint 500 000km2, ce qui en fait la plus grande forêt artificiel du monde.

La reforestation est un enjeu majeur pour l’avenir de l’Afrique du Nord. Car la raréfaction des ressources causer par l’avancée du désert engendre de manière inéluctable des conflits entre éleveurs transhumants, agriculteurs, pécheurs, sédentaires et nomades.

La reforestation permettra donc d’arrêter l’ensablement, de limiter l’érosion et de faciliter la pénétration de l’eau dans le sol et donc de l’enrichir

Ce projet aura comme première conséquence de créer une zone de développement agricole pour les populations de cette zone. Et pour une fois, un mur ne sera pas créer pour séparer les individus et les peuples mais pour les réunir autour d’un projet commun utile à tous.

Une petit vidéo explicative réalisé par France 24  :

trace-grande-muraille-verte-sahara

4 commentaires

  1. Dommage que l’avancée de cette muraille ne soit pas davantage mise en avant à travers la presse du monde: il pourrait être fait appel à des donateurs qui parraineraient des arbres plantés avec géolocalisation possible en espérant que ces donateurs souhaitent 1 jour venir voir « leurs arbres » !! Ils contribueraient encore à l’essor des pays grâce aux voyages touristiques !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez les dernières actualités en vous inscrivant ici :